Shopping Cart
Your Cart is Empty
Quantity:
Subtotal
Taxes
Shipping
Total
There was an error with PayPalClick here to try again
CelebrateThank you for your business!You should be receiving an order confirmation from Paypal shortly.Exit Shopping Cart

David Stuart

L’objectif que vous avez choisi c’est d’avoir des rapports d’une façon plus sûre.



Merveilleux. Il y a des nombreuses manières de le faire.



Connaître les drogues, comment elles opèrent, et comment peut-on les utiliser plus en sécurité, c’est un bon point de départ.



Les dangers les plus communs sont les maladies de transmission sexuelle ; être informé du PrEP, du PEP, de l’utilisation des capotes, ainsi que se faire dépister fréquemment, sont des façons de minimiser les dangers.

Les psychoses induites par des stupéfiants arrivent quand nous prenons de la méphédrone (M3mec, 4MM) ou du crystal meth. Certaines personnes sont plus susceptibles que d’autres, et ces épisodes sont plus courants quand on manque du sommeil, ou quand on s’injecte.



Souvent elles se manifestent comme des délires de persécution, de conspiration contre notre sécurité, ou des états paranoïaques, que souvent on associe à la technologie, aux cultes, ou à des gens qui veulent nous faire du mal. Elles peuvent être moins sévères, mais aussi effrayantes : penser à des gens qui nous espionnent ou qui murmurent derrière notre dos.



Si vous vous sentez menacé pendant ces épisodes, le mieux que vous pouvez faire est d’appeler la police ou d’aller à un service d’urgences. Ce n’est pas un crime d’avoir des drogues dans votre système sanguin —seulement de les posséder— donc, aller aux urgences ou à la police ne vous causera aucun problème, si vous ne les portez pas ; ce sont les meilleures personnes pour être avec, soit qu’il s’agit de psychose ou d’un vrai danger.



GBH et GBL sont très dangereux lorsqu’ils sont mélangés avec de la kétamine, de l’alcool ou des benzodiazépines (comme le valium). Les overdoses sont communes et peuvent être fatales ; mesurer les doses correctement et établir les intervalles appropriés entre les prises est essentiel. Ils peuvent occasionner des addictions physiques, avec des symptômes de sevrage incontrôlables et très dangereux. Informez-vous : cliquez ici.

Recommandations pour ChemSex

  • Faites un examen de dépistage régulièrement, qui comprend sérologie, HIV et hépatite C.
  • Ne laissez pas que quelqu’un d’autre vous injecte.
  • Si c’est possible, ayez des rapports avec quelqu’un de confiance, vu que notre discernement peut être dramatiquement altéré quand nous sommes drogués.
  • Quand vous êtes sobre, établissez un ensemble de limites sur ce qui vous êtes ou n’êtes pas prêt à faire sexuellement quand vous êtes drogué, et gardez-la en tête lorsque vous êtes perché. Il n’y a aucune garantie que vous allez les suivre, mais ça pourrait aider.
  • Ne jouez pas trop longtemps ; la paranoïa et les hallucinations sont habituelles le deuxième jour sans sommeil.
  • Ne partagez jamais les aiguilles ou les outils de piqûres. Consultez un expert si vous n’êtes pas familiarisé avec les techniques pour vous injecter en totale sécurité, parce qu’il y a un grand risque d’infections si on le fait pas correctement. Si vous êtes HIV négatif, et vous craignez d’avoir été infecté dans vos derniers rapports, informez vous sur le PEP, un médicament qui peut vous aider à rester protégé si vous le prenez pendant les premières 72 heures après l’exposition.
  • Si vous voulez profiter vos nuits, vos week-ends ou votre temps libre d’une façon différente, cherchez des activités sportives, sociales et de loisir, en prêtant une attention particulière à celles qui sont conçues pour des homosexuels.
  • Ne jouez pas trop souvent pour éviter la déprime, perdre du poids ou par dépendance psychologique. Incluez dans votre vie du sexe sobre, sortez avec des gens, et ayez des plaisirs et de l’intimité dépourvus de sexe.

Les liens ci-dessous on des informations complémentaires en anglais sur la méphédrone (3MM, M4mek), la métamphétamine cristal (Tina, Ice, Meth), GHN et GBL (G, Gina) ; ils comprennent aussi des modes d’emploi de ces drogues d’une façon plus sûre, et comment minimiser les risques…. Ainsi que la manière de les injecter et les doses de GHB/GBL, entre autres.

0